Des nouvelles des missionnaires

Chers amis,

Les fêtes sont toutes proches, et chacun s’apprête à vivre au mieux ces fêtes de fin d’année en famille et entre amis, mais aussi dans nos communautés chrétiennes respectives.
Cette lettre vous parviendra, j’espère, un peu avant Noël, je passerai Noël à l’île de La Réunion où je rendrai visite à des connaissances et en particulier à la famille qui m’a accueilli et soigné en 2012 suite à mon accident de taxi brousse et dont je me suis très bien remis. J’en profiterai peut-être pour faire un petit contrôle des vertèbres réparées...
Je viens de passer une année au centre de promotion rural St Benoit à Fénerie-Est. J’ai eu l’occasion lors d’un précédent courrier de vous présenter les différentes activités de ce centre qui a déjà une longue expérience au service du monde paysan.
Cette année m’a permis de reprendre contact avec tous les acteurs du développement rural de cette région, aussi bien le personnel qui travaille ici que les différentes organisations paysannes de brousse. La santé retrouvée me permet d’accompagner assez souvent sur le terrain les animateurs du centre, dans leurs animations villageoises.
Les déplacements en brousse, à pied, en pirogue, parfois en moto, donnent lieu à de belles rencontres et découvertes dans cette région aux paysages merveilleux, mais où les conditions de vie des petits paysans sont rudes.
C’est depuis 1988 que « Entraide et Fraternité » (Carême Belge) travaille en partenariat avec le centre St Benoit ici à Fénerive-Est, mais aussi avec la Caritas d’ Antsirabe et la CPM (coordination paysanne de Madagascar). Ces trois entités travaillent en synergie et coordonnent leur programme autour des mêmes objectifs.
La priorité est donnée au développement rural. Depuis ces dernières années l’accent est mis sur la promotion et le renforcement de l’agriculture familiale/ paysanne. « Entraide et Fraternité » soutient les trois entités dont j’ai parlé, pour leur intervention auprès des communautés les plus éloignées et les plus enclavées et donc les plus délaissées par l’état et autres institutions. Les appuis les plus récents ont été octroyés au renforcement des capacités socio-organisationnelles des paysans, et aux formations pour améliorer les techniques agricoles, mettant l’accent sur l’agro-écologie.
Nos amis belges d’E.F. nous ont rendu visite à plusieurs reprises : l’équipe du staff E.F. en juin, conduite par le secrétaire général, pour une mission d’évaluation sur le terrain, un groupe de militants de l’association, pour un voyage découverte et en préparation de la campagne de carême 2016 ( Madagascar étant le pays ciblé pour ce carême), une équipe de journalistes, pour le tournage d’un film toujours pour la campagne de carême 2016. Six partenaires de Madagascar, dont Sr Léonardine Bevahiny, directrice de St Benoit, se rendront en Belgique en février, pour participer à la campagne de carême 2016, comme témoins.
Nous avons accueilli et travaillé avec enthousiasme la lettre encyclique du pape François « Laudato Si » sur l’écologie intégrale, un riche document pour la réflexion sur l’avenir de notre monde, et la prise de conscience de nos responsabilités à assumer. Ce document vient à point redynamiser et encourager les modestes efforts entrepris ici.
L’objectif principal fixé avec nos partenaires pour le programme 2014-2016 est de « promouvoir la transition des systèmes agricoles et alimentaires vers la souveraineté alimentaire ».
N’oublions pas que Madagascar a un fort potentiel agricole encore peu développé. Ce secteur occupe la majorité de la population, soit près de 80% de celle-ci et joue un rôle non négligeable dans l’économie du pays, avec un apport de 27% du PIB national.
Mais ces dernières années, les effets de la crise politique, une transition de 5 ans, se font durement sentir sur le revenu du monde rural déjà si faible .Les appuis de l’état au monde agricole sont pratiquement inexistants.
Notre région, côte est, a bénéficié heureusement cette année de bonnes récoltes des cultures de rente : girofle, vanille, épices diverses, avec des prix très convenables .Cependant cela peut faire illusion, tant ce marché est fluctuant et monopolisé ; la maitrise de la filière de ces produits échappe complètement aux petits producteurs encore si peu organisés.

Comme ils le font chaque année, les évêques de Madagascar ont adressé un message au peuple malgache suite à leur assemblée plénière en novembre. Dans la première partie de ce message les évêques rappellent les principaux évènements marquants de l’année 2015 :
Les journées de la jeunesse malgache à Fianarantsoa (JMJ MADA 8) qui ont rassemblé en septembre, des milliers de jeunes de toute l’île.
Le passage dans chaque diocèse des reliques de Ste Thérèse de l’enfant jésus et des parents, Louis et Zely Martin, l’organisation et l’animation spirituelle de cette visite étaient confiées aux pères Carmes.
Les dix diocèses de Madagascar qui ont fêté cette année leurs 60 ans de fondation. (Fénerive-Est fêtera le 18 février 2016 ses 15 ans)
L’apport de l’Eglise de Madagascar au synode sur la famille qui s’est tenu à Rome en octobre.
L’impact de la lettre encyclique du pape François « Laudato Si » sur l’écologie intégrale, dans le contexte malgache.
L’ouverture de l’année jubilaire, 50 ème anniversaire de la clôture du concile Vatican II, année sainte pour accueillir et vivre la Miséricorde de Dieu Père.

Dans la deuxième partie du message les évêques font échos aux appels du pape François à réagir à l’indifférence dominante devant les drames qui frappent le monde d’aujourd’hui. Appels à s’indigner devant ce qui se passe à Madagascar :

« La terre est malade de l’arrogance des hommes »... « C’est tout le pays et pas seulement l’environnement qui est malade et a besoin de soins »
« L’absence du respect du bien commun « en raison du chacun pour soi ...les raisons principales en sont la corruption, l’injustice, l’insécurité... »
« La politique porteuse de vraies valeurs ne peut être fondée sur le mensonge et la démagogie... » « Le carriérisme et le clientélisme dominent ; les dirigeants cherchent à placer les membres de leur famille, de leur ethnie et leurs amis...en conséquence ce n’est plus la compétence et la sagesse qui sont des repères mais le pouvoir de l’argent »... Que dire de ceux qui vendent les terres et les richesses du pays aux étrangers...
« La solidarité, la vie sociale (la tradition du fihavanana malgache) sont malades en raison de l’hypocrisie et de la peur qui faussent les relations et empêchent d’être témoin de la vérité. »
En conclusion, les évêques appellent à réagir et à sortir de la torpeur « Ne nous décourageons pas mais relevons nous pour aller de l’avant »... « L’Eglise est bien enracinée dans le pays mais cela exige un engagement encore plus fort de notre part ».

Le séminaire de propédeutique, toujours sur le site de St Benoit, accueille cette année 19 jeunes des 4 diocèses de la région ecclésiastique Nord- Est, au quotidien je fais équipe avec les éducateurs et assure quelques cours aux séminaristes.

Une deuxième paroisse a été créée sur la ville de Fénerive-Est en septembre, où la population a beaucoup augmenté, et a été confiée aux pères du Saint Esprit dont c’est le retour dans le diocèse. Trois jeunes prêtres viennent de s’installer provisoirement à l’évêché, en attendant la construction d’une église et d’un logement, pour l’instant un simple hangar en forme de hutte sert de lieu de culte dans le quartier nord de la ville.

Comme prévu et déjà annoncé, je termine ma mission à Madagascar et rejoins le diocèse d’Autun au printemps 2016.
Il serait bon que ceux qui envisagent de nous rendre visite ne tardent pas trop ! mais ils seront toujours les bienvenus...Signalez-vous !

A tous, joyeuse fête de Noël , belle et heureuse année 2016.

Jean –François Delangle
 

Message reçu de sœur Bernadette Guerrin, sœur de Jésus Serviteur, à Kabadio


Chers amis de la coopération missionnaire.

Je suis rentrée il y a trois semaines de France, après de nombreux contrôles médicaux. Ils se sont terminés par un feu vert pour le retour en Casamance.
Mes sœurs de Jésus Serviteurs, m’ont donné à mon retour votre don « pentecôte », combien appréciable, qui est arrivé pendant mon absence.
Merci à tous les diocésains qui par leur générosité nous aident à continuer notre mission d’Evangélisation à l’extérieur, en union à ceux de l’intérieur.
Comme l’année dernière avec le curé de notre paroisse de Diouboulou, nous continuons à fournir les 8 communautés de base en manuels de catéchuménat pour chaque catéchiste, grâce à la somme envoyée.
Nous en sommes à la 3ième année de catéchuménat. Je vous remercie aussi de tout cœur, notre diocèse pour Eglise d’Autun et cette foi pour la documentation sur le synode. Je l’ai transmise à notre Evêque Mgr Paul Abel Manba et au bureau synodal de notre diocèse.
Nous venons d’entrer aujourd’hui dans la 2ième étape synodale, celle de la consultation, alors ensemble avançons la main dans la main !
Sr Bernadette