En Charolais

Le Synode diocésain en Charolais...pveaux
Monts du Charolais (St Bonnet), Sacré-Cœur en Val d’Or (Paray),
Ste M.Madeleine (Charolles), Ste Famille (Génelard/Palinges)

Le Synode, « marche ensemble » ... ne veut pas dire chez nous que tous aillent du même pas, ni au même moment, ni avec le même entrain ! On ne sait même pas très bien si d’autres « marchent » comme nous, parce que - jusqu’ici – la communication entre les petits groupes est très rudimentaire. De même que la remontée au niveau paroissial.

Et pourtant, en Charolais comme ailleurs, des hommes et des femmes se sont mis en route en utilisant la plaquette du diocèse. Pas pour tout faire ni pour tout lire, mais comme appui pour un échange, une écoute, qui ne soient pas superficiels. Malgré les réticences de certains, des groupes spéciaux se sont formés - de 3 ou 4 personnes à une douzaine - pour une, deux ou trois rencontres. Tous n’ont pas pleinement joué le jeu, et tous les comptes-rendus n’ont pas forcément été envoyés au secrétariat diocésain. Mais cela représente quand même plus d’une vingtaine d’équipes, me semble-t-il. A quoi il faut rajouter les groupes constitués (EAP, MCR, Secours Catholique ...) qui ont intégré une « fiche » du synode à leur calendrier de réunions.

Un « sport » un peu nouveau ...

Quelques personnes nouvelles ont rejoint une équipe, à l’occasion, tel un papa musulman, d’une école privée ... qui a participé sans problème à une rencontre « esprit de famille », offerte aux parents quelquefois dans l‘année. Pour d’autres groupes, les nouveaux venus ne provenaient pas d’une « périphérie » aussi lointaine, mais cela a donné l’occasion à des personnes qui ne pratiquaient pas habituellement ce « sport », de découvrir la joie et l’intérêt d’un échange fraternel sur des sujets communs à tous.

Les fiches « écouter », « faire grandir » ont bien été utilisées, ainsi que la fiche « consoler » (reprise volontiers à Paray où c’est un thème d’année).
A Charolles, deux fiches seront étudiées dans les mois à venir dans le cadre de la formation des parents du catéchisme. Il ne s’agira pas tant d’enseigner des choses que de faire l’apprentissage d’une vie en Eglise inhabituelle pour eux : s’exprimer et s’écouter avec bienveillance, et dans le but de progresser ensemble vers une société meilleure.

Même en Charolais, la société a la bougeotte et il n’est pas facile de bâtir dans la continuité : ainsi deux des quatre délégués de Charolles ont déjà dû déménager !
Dans tout cela, et même pour les délégués à l’Assemblée synodale, les conclusions sont encore loin d’apparaître. L’essentiel est déjà ce bout de chemin fait ensemble. Mais nous souhaitons que notre évêque puisse dégager quelques grandes lignes pour dynamiser notre diocèse à la fin du Synode.

Une belle source d’inspiration qui nous rejoint tous

Personnellement, j’ai remarqué d’assez nombreuses convergences dans le carrefour où j’étais à Paray. Je trouve qu’elles sont merveilleusement bien résumées dans le beau passage de la Règle de Taizé qui dit :

« Que, dans ta journée, travail et repos soient vivifiés par la Parole de Dieu.
Maintiens en toi le silence intérieur pour demeurer en Christ.
Pénètre-toi de l’esprit des Béatitudes : Joie, simplicité, miséricorde ».

Si, ensemble, nous pouvions garder en tête et dans le cœur de telles lignes de conduite, et si nous pouvions suggérer à partir de là quelques points d’application bien concrets et accessibles à tous, nous n’aurons pas perdu notre temps pendant ce Synode...
Sans oublier les autres inspirations de tout le diocèse !

Père Bernard VEAUX, doyen du Charolais. 5 octobre 2016