Eduquer, enseigner, catéchiser et évangéliser en période incertaine

Editorial d'Eglise d'Autun N°16 du 2 octobre 2020
Eduquer, enseigner, catéchiser et évangéliser en période incertaine

POUR SITE RENTREE CATECHISME 2020

Cette période inquiète, interroge, elle peut aussi décourager et paniquer. Ce temps où nous sommes voit toujours et heureusement des enfants naître au monde, des adultes demander à être conduits dans la lumière du baptême, des jeunes se lancer dans un engagement envers des personnes plus vulnérables…

Mais il ne suffit pas de chanter que la vie est là et qu’elle nous entraine vers le bien ! Encore faut-il l’estimer hautement, la développer et lui faire confiance ! Qui éduque ? Qui catéchise ? Qui évangélise ? Toute vie naissante provoque, je crois, un élan d’espérance. La mère à qui son enfant demande « j’étais où avant d’être dans ton ventre ? », est convoquée à se poser déjà pour elle-même cette question.

Qui m’apprendra à connaître ce Dieu qui m’a aimé dès le commencement, et comment vais-je l’aimer et le connaître davantage, en aimant mon enfant ? Si l’Eglise n’était plus vitalement le lieu de la nouvelle naissance, si elle ne s’éprouvait plus comme « bonne complice » du Saint-Esprit et chargée d’amour pour le monde qui attend de voir le salut, alors il n’y aurait plus d’espace ouvert pour entendre la question de l’enfant.

Je n’éduquerai jamais seul, je n’enseignerai jamais seul, je ne catéchiserai ni n’évangéliserai jamais seul. J’ai apprécié il y a quelques jours, lors de la rencontre des nouveaux enseignants en école catholique, que ces hommes et ces femmes aux parcours si variés avaient tous reçu lors de la rentrée, au-delà de leurs attentes, l’aide efficace de leurs collègues de travail. Loin des sottes rivalités et des peureux isolements, ils découvraient heureusement l’école catholique comme une communauté éducative bien concrète.

L’annonce principale qui fait vivre les chrétiens, concerne Jésus comme premier né des vivants, et sauveur de tout homme. En Lui, Jésus, se trouvent la vie et la libération de nos peurs. Cette annonce est l’âme de la catéchèse, du témoignage, et elle est la flamme de l’éducation.

+ Benoît RIVIERE