Eduquer, enseigner, catéchiser et évangéliser en période incertaine

Editorial d'Eglise d'Autun N°16 du 2 octobre 2020
Eduquer, enseigner, catéchiser et évangéliser en période incertaine

POUR SITE RENTREE CATECHISME 2020

Cette période inquiète, interroge, elle peut aussi décourager et paniquer. Ce temps où nous sommes voit toujours et heureusement des enfants naître au monde, des adultes demander à être conduits dans la lumière du baptême, des jeunes se lancer dans un engagement envers des personnes plus vulnérables…

Mais il ne suffit pas de chanter que la vie est là et qu’elle nous entraine vers le bien ! Encore faut-il l’estimer hautement, la développer et lui faire confiance ! Qui éduque ? Qui catéchise ? Qui évangélise ? Toute vie naissante provoque, je crois, un élan d’espérance. La mère à qui son enfant demande « j’étais où avant d’être dans ton ventre ? », est convoquée à se poser déjà pour elle-même cette question.

Qui m’apprendra à connaître ce Dieu qui m’a aimé dès le commencement, et comment vais-je l’aimer et le connaître davantage, en aimant mon enfant ? Si l’Eglise n’était plus vitalement le lieu de la nouvelle naissance, si elle ne s’éprouvait plus comme « bonne complice » du Saint-Esprit et chargée d’amour pour le monde qui attend de voir le salut, alors il n’y aurait plus d’espace ouvert pour entendre la question de l’enfant.

Je n’éduquerai jamais seul, je n’enseignerai jamais seul, je ne catéchiserai ni n’évangéliserai jamais seul. J’ai apprécié il y a quelques jours, lors de la rencontre des nouveaux enseignants en école catholique, que ces hommes et ces femmes aux parcours si variés avaient tous reçu lors de la rentrée, au-delà de leurs attentes, l’aide efficace de leurs collègues de travail. Loin des sottes rivalités et des peureux isolements, ils découvraient heureusement l’école catholique comme une communauté éducative bien concrète.

L’annonce principale qui fait vivre les chrétiens, concerne Jésus comme premier né des vivants, et sauveur de tout homme. En Lui, Jésus, se trouvent la vie et la libération de nos peurs. Cette annonce est l’âme de la catéchèse, du témoignage, et elle est la flamme de l’éducation.

+ Benoît RIVIERE

LE GLAS DANS LES EGLISES A 15H AUJOURD’HUI

Après l’attentat de Nice

LE GLAS DANS LES EGLISES A 15H AUJOURD’HUI

Monseigneur Benoît RIVIERE, évêque d’Autun, demande, avec la Conférence des Evêques de France, que partout où cela sera possible, le glas des églises de Saône-et-Loire sonne aujourd’hui à 15h. Les catholiques sont invités à prier pour les personnes victimes.

Paris, le 29 octobre 2020
ATTENTAT DE NICE
MALGRÉ LA DOULEUR, FAIRE FACE A CETTE MENACE TRAITRE ET AVEUGLE
Les meurtres perpétrés ce matin à Nice dans la Basilique Notre-Dame plonge la Conférence des évêques de France dans une immense tristesse. Nos pensées et nos prières vont aux personnes victimes, aux personnes blessées, à leur famille et à leurs proches. C’est parce qu’elles se trouvaient dans la Basilique que ces personnes ont été attaquées, assassinées. Elles représentaient un symbole à abattre.
Ces assassinats nous rappellent le martyre du Père Jacques Hamel. A travers ces actes horribles, c’est tout notre pays qui est touché. Ce terrorisme vise à installer l’angoisse dans toute notre société. Il est urgent que cette gangrène soit stoppée comme il est urgent que nous retrouvions l’indispensable fraternité qui nous tiendra tous debout face à ces menaces.
Malgré la douleur qui les étreint, les catholiques refusent de céder à la peur et, avec toute la nation, veulent faire face à cette menace traître et aveugle.
Partout où cela sera possible, le glas des églises de France sonnera aujourd’hui à 15h. Les catholiques seront invités à une prière pour les personnes victimes.




LOGO EVQUE

Autun, le 29 octobre 2020

Communiqué de Monseigneur Benoît RIVIERE, évêque d’Autun
A propos de la Fête de la Toussaint

Je fais part aux prêtres et aux diacres, ainsi qu’à l’ensemble des diocésains, du message du Conseil Permanent de la Conférence des Evêques de France reçu ce matin 29 octobre.
Nous irons dans le sens d’une loyale participation à l’effort actuel demandé à notre pays.
Bien évidemment, j’encourage les paroisses et les communautés à faire le maximum pour que les célébrations de ce dimanche 1er novembre, Solennité de la Toussaint, se déroulent dans le respect des normes sanitaires.
Ensuite, durant la période du nouveau « confinement », je demande que les églises et chapelles demeurent ouvertes partout où elles le sont habituellement.
Je vous souhaite de tout cœur la force joyeuse de l’Esprit de Toussaint.

+ Benoît RIVIERE


Dis, parle-moi de la mort...
Samedi 7 novembre 2020 de 9h00 à 17h00
Salle des fêtes des Rocheriaux
Place des noyers
71 390 Saint-Désert

Télécharger le tract

Pour vous, prêtres, diacres, laïcs qui accompagnez les familles en deuil
Pour vous qui accompagnez de jeunes familles, en éveil à la foi, préparation baptême…
Pour vous parents, professeurs, éducateurs qui accompagnez des enfants...
et toutes personnes intéressées par la question de la mort.

Les objectifs :
• Partager et percevoir les différentes réalités de la mort, aspect anthropologique, sociologique, théologique
• Découvrir et repérer le langage approprié pour parler de la mort aux enfants.
• Expérimenter et découvrir des pistes pour accompagner.
• Partager et échanger autour de l’accompagnement.



Enseignant, pourquoi pas vous ?

Télécharger le tract

Réunion d’informations Collège Jeanne d’Arc
Mardi 17 Novembre 2020 à 18h

7 rue Desrichard
PARAY-LE-MONIAL