• Accueil

Changement climatique : le moment opportun

Un Kairos planétaire
Changement climatique : le moment opportun pour bâtir un monde commun


Pendant toute l’année 2015, le changement climatique sera au coeur des débats politiques. Est-ce que les chefs d’État et de gouvernement réunis en décembre 2015 à Paris réussiront à se mettre d’accord pour prévenir et limiter les conséquences du changement climatique ? Ni l’analyse des données scientifiques, ni le choix des mesures politiques ne sont de la compétence des évêques. Mais la situation est grave, elle nous concerne tous et elle est aussi une opportunité pour revoir notre modèle de développement et nos modes de vie. Le Conseil Famille et Société souhaite apporter sa contribution aux débats en cours en puisant dans les ressources propres de la foi chrétienne la conviction qu’un avenir meilleur et un vivre ensemble dans la justice et l’harmonie sont possibles du moment que tous les hommes de bonne volonté s’y engagent.
                                                                Mgr Jean-Luc Brunin,
                                                                                     évêque du Havre, président du Conseil Famille et Société

En décembre 2015 Paris accueille la 21e conférence internationale sur le climat, appelée COP21, chargée de définir les modalités pour lutter contre le changement climatique. L’enjeu est d’envergure car les risques mis en évidence par le dernier rapport du GIEC (Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat) sont d’une extrême gravité. L’émission de gaz à effet de serre, conséquence directe de l’utilisation d’énergies fossiles et notamment du pétrole, a atteint un tel niveau que des catastrophes majeures sont à prévoir : des événements météorologiques extrêmes (comme la vague de chaleur de 2003, les sécheresses, les inondations, les cyclones et les typhons comme aux Philippines), l’élévation du niveau de la mer et son acidification, des changements thermiques et pluviométriques, ayant comme conséquence une perte de biodiversité et le bouleversement complet de nos écosystèmes. Ces changements risquent d’entraîner la destruction irréversible des moyens d’existence (habitats, troupeaux, champs), la baisse des rendements agricoles, des famines, des manques d’eau, l’extension de maladies parasitaires. Crise économique, migrations massives et conflits internationaux sont ainsi attendus. Le changement climatique est peut-être la plus grave menace qui pèse sur les sociétés humaines à moyen et à long terme.

Un défi pour la communauté internationale

Il est donc urgent d’agir. La communauté internationale en a pris progressivement conscience. En 1992 lors de la deuxième conférence internationale sur l’environnement organisée par les Nations Unies à Rio, une convention sur les changements climatiques fut signée. En 1997, cette convention fut complétée par le Protocole de Kyoto, avec un engagement chiffré de réduction des émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2012. Mais en 2009, la conférence internationale sur le climat tenue à Copenhague, qui a fixé des objectifs entre 2012 et 2020, fut considérée comme un échec. La prochaine conférence qui aura lieu à Paris en décembre 2015 et qui doit définir les objectifs à partir de 2020, est ainsi considérée comme cruciale pour l’avenir de la planète. Or, certaines négociations en cours ne sont pas de bon augure : chaque pays essaye de défendre son intérêt propre, rendant difficile une décision en faveur du bien commun mondial.

Lire la suite