Historique de la formation diocésaine

On a pu se demander si le big bang du service Diocésain de Formation permanente ne se trouvait pas dans le compte rendu du Conseil Episcopal élargi tenu à Labussière-sur-Ouche, le 21 septembre 1977 ?

« L'Eglise a le souci permanent de promouvoir la croissance de la foi pour tous les âges et tous les milieux. Le Conseil considère que, dans ce contexte LA FONCTION DE LA FORMATION PERMANENTE EST DE SUSCITER L'EVEIL AUX RESPONSABILITES ECCLESIALES ET D'AIDER CEUX ET CELLES QUI EXERCENT DEJA DES RESPONSABILITES.Le Conseil choisit, dans les circonstances actuelles, de promouvoir et soutenir, y compris financièrement, ce type de formation. Une telle formation est donnée par les mouvements d'Action Catholique, les services (diocésains, régionaux et nationaux) et des réalisations locales avec le concours d'intervenants extérieurs ».

En fait c'est plus ancien...
A partir de 1974, le P. Georges Auduc animera le service de Formation Permanente où il veille déjà à l'appel de laïcs. Il y travaille, notamment en catéchèse, avec le P. Hubert Robert. Le Conseil de 1977 « a permis de faire le point et a donné des orientations.

A l'automne 1977, la première « Equipe exécutive » du « S.D.F.P. » reçoit du Conseil épiscopal la mission suivante : d'assurer « pour l'existant, ...un rôle d'information, ...de confrontation et ...d'évaluation ; et pour l'avenir, ...de rechercher de nouvelles opérations à promouvoir, ...de rechercher des compétences locales, ... de fournir aux nouveaux animateurs des instruments de travail, ...de fonctionner comme une banque d'experts, ... d'aider ceux qui organisent déjà des opérations de formation. »

Une conviction du Conseil épiscopal va guider toute la suite : « on n'utilisait le terme de Formation Permanente qu'en référence aux gens actifs, ...on liait formation et responsabilité. Quel enjeu pour notre Eglise ! ...des hommes et des femmes voulaient bien se lancer, encore convenait-il de leur fournir des outils. D'où la Boite à Outils » (P. Georges Auduc, mai 1986).
Comment ne pas s'émerveiller de voir que tout y est déjà pour que ça marche : la perception de la réalité ecclésiale nouvelle de l'époque, des acteurs passionnés qui sont aujourd'hui encore des références et la perspective qui se dessine de voir s'ouvrir, peu de temps après, de nouveaux et beaux chantiers !

Ainsi émergea la Formation Permanente dans le diocèse. Beaucoup aimeront se souvenir de certaines étapes ou événements marquants et y voir mentionnés les noms des pionniers, des piliers qui ont marqué ces dernières décennies.

I. LES EVENEMENTS QUI ONT MARQUE LA FORMATION PERMANENTE

Mai 1984 : « Visa pour l'avenir de la Formation Permanente » : 50 animateurs et « clients » de la formation réunis à la Maison Saint Antoine, Monseigneur Le Bourgeois participe à la rencontre. Ils ont vécu les grands chantiers de la B.A.O . ou du P.A.F . Ils évaluent la formation reçue et font des propositions pour l'avenir.
Janvier 1992 : « Avenir humain de la Saône et Loire » : quelle pastorale mettre en œuvre pour l'avenir du diocèse ?
Octobre 1992, aux Rompois : « Rencontre des formateurs »
Novembre 1998, au Foyer des Jeunes Travailleurs Chalon 2000 : première « Rencontre des EAP » : 83 participants, animée par M. Georges Charnet, Mgr Jean Rémond et Mlle Nicole de Champeaux.
Septembre 1999, à la Maison Saint Antoine : « Marché des Services ». Initiative de l'équipe de Formation permanente pour permettre à chaque Service de faire connaître ce qu'il propose en matière de formation et à chacun de « faire son marché ».
Novembre 1999, au Foyer des Jeunes Travailleurs Chalon 2000 : la seconde « Rencontre des EAP » rassemble 90 participants
Mai 2011, « Les Assises de la Formation » : première grande réunion dans la toute nouvelle Maison Diocésaine Saint Désert qui a permis à des formateurs engagés de façon très diversifiée de vivre un temps de solidarité, dans une grande convivialité : formateurs habituels ou intervenants occasionnels, organisateurs ou responsables de formation dans les Services diocésains, les Mouvements, l'Enseignement Catholique et autres lieux de formation dans notre diocèse. On renoue ainsi avec la tradition des rencontres diocésaines de formation.

II. EVOCATION DE QUELQUES FORMATIONS REALISEES

1979 à 1994
Une proposition de base, la B.A.O. (Boite A Outils) : une invention géniale pour l'initiation à la vie et au service en Eglise !
En 11 sessions de 10 journées par an, des hommes et des femmes de tous milieux sociaux et de toutes les zones du diocèse ont été initiés au travail pastoral. P. Hubert Robert et Mlle Clotilde Léger ont été parmi les fondateurs et les premiers animateurs. Ce sont 350 personnes qui ont été formées mais aussi beaucoup de formateurs qui sont « passés par la B.A.O. ».

1983 à 1989
Pour aller plus loin, les P.A.F. (Parcours d'Approfondissement de la Foi)
Pendant six années, les P.A.F. ont permis à une centaine de personnes de se former dans différentes « matières » en petits groupes d'étude de 15-20 avec un formateur et sur une période d'une année : en Histoire (P. Jean Morin), en Liturgie (P. Hubert Robert et P. Emile Duhesme), à l'Ecriture (Nouveau Testament) P. Georges Auduc, en Morale fondamentale (P. André Guimet), en théologie (P. André Fort).

1993 à 1996
Sessions de formation pour les Conseils pastoraux et Equipes d'Animation Pastorale

De 1993 à 2001, Nicole de Champeaux et Georges Charnet, rejoints en 1996 par Louis Bouard font un tour du diocèse à la rencontre des Equipes d'Animation Pastorale (E.A.P.) où ils réalisent à chaque fois 8 rencontres de formation. A participé également à l'animation Anne Perrot.
Mâcon - 1993-1994 : 20 personnes
Le Creusot - 1994-1995 : 25 personnes
Chalon - 1995-1996 : 25 personnes
Bourbon-Lancy - 1996-1997 : 20 personnes
Saint Germain du Bois - 1997-1998 : 40 personnes
Autun - 1999-2000 : 25 personnes
Chagny – 2000 : 15 personnes
Charolles - 2000-2001 : 70 personnes

Eté 1995
« Université d'été pour les jeunes » : session de cinq jours au Château du Thil ayant accueilli une vingtaine de participants et animée par Mlle Brigitte Lécuelle, P. Frédéric Dumas, P. André Guimet, P. Bernard Sulpis

Janvier, février et avril 1995
« Pour un avenir de progrès » : trois sessions de trois jours animées par M. Pierre Lacroix, ancien de Lugny présenté par P. Georges Dufour et P. Robert Pléty, à la Maison Saint Antoine à Autun. 45 personnes participent aux trois sessions : 16 prêtres, 2 diacres, 23 laïcs (13 femmes, 10 hommes), 4 religieuses. Les participants sont invités à réfléchir à la mise en forme et à la conduite d'un projet pastoral.
Avec la création des paroisses, il s'agissait de fédérer les initiatives locales. Le gros du travail s'est fait avec les mouvements et services. Il y a eu beaucoup d'initiatives autour de la recherche des années 90-95 qui a abouti aux 40 engagements.

En septembre 1995 une rencontre complémentaire leur permet de faire l'analyse de l'opération P.A.P. (Plans d'Action de Progrès).
Cette initiative, en apportant une aide méthodologique concrète aux acteurs pastoraux, représente un tournant dans la formation et marque les participants.

Novembre 1995 à octobre 1996
« Structuration globale de la foi » : (S.G.F.) proposition d'une année expérimentale de formation pour les Animateurs Laïcs en Pastorale. Conçue et animée par Sr Christine Vidal, P. Hubert Robert, Mme Catherine Monchovet et P. Georges Dufour pour 27 personnes (23 femmes et 4 hommes) en 8 rencontres avec les animateurs et des rencontres de reprise par Zone accompagnées avec des prêtres et des laïcs.

Janvier 1996
« Session d'ecclésiologie » : une session de trois jours animée par P. André Guimet, Mlle Nicole de Champeaux, M. Georges Charnet, P. Bernard Sulpis et P. Georges Dufour. 39 personnes participent à cette session dont 10 prêtres et 1 diacre.

Avril 1997
« Sessions de christologie » : deux sessions de deux jours animées par P. Jean Morin, P. Bernard Sulpis.
25 personnes participent à ces deux sessions.

III. QUELQ UES LIEUX MARQUANTS DE LA FORMATION PERMANENTE

Avant qu'existe la Maison diocésaine Saint Désert (mai 2011) avec de nouvelles possibilités d'accueil de groupes en formation, sans supprimer les autres lieux existants, beaucoup de formations ont eu lieu un peu partout dans le diocèse, selon qu'elles étaient plus « locales » ou davantage « diocésaines ».
On peut évoquer la Maison Saint Antoine avec sa grande salle, ses grands couloirs et sa grande capacité de restauration sur place. Egalement la salle des Rompois à Blanzy en raison de sa position géographique centrale, Saint Paul avant sa destruction à Chalon et plus tard le 59. Le Château du Thil a été pour beaucoup de groupes en formation un cadre apprécié et une référence habituelle. Mais aussi les Epinoches à Mâcon, Sainte Thérèse à Saint-Rémy ou le Carmel Saint Joseph à Saint Martin Belleroche. Plus récemment l'Hôtel du Prieuré à Paray le Monial a pu accueilli des groupes nombreux comme les Chemins de Septembre à partir de 2004.

IV. QUELS ONT ETE LES ACTEURS DE LA FORMATION PERMANENTE ?

La première Equipe exécutive
En 1977, la première Equipe exécutive du S.D.F.P. était composée de : P. Bernard Lambey, vicaire général, Président, P. Jean Morin, Secrétaire et P. Georges Auduc, P. Fernand Michel, P. Hubert Robert, P. Maurice Robergeot.
Pendant les années 80, les comptes-rendus de leurs réunions n'ont pas été retrouvés. Il est difficile de savoir précisément ce qui s'est passé, mais tous ont admiré les fruits suscités et certainement produits par cette équipe au travail (voir ci-dessous). A cette époque, P. Hubert Robert est qualifié d' « entrepreneur » de Formation Permanente ! D'autres acteurs sont entrés en scène pendant cette période et on les retrouve dans les années 90 dans une Equipe complètement renouvelée.

Puis, une Equipe de Formation permanente
Jusqu'en 1990 : l'Equipe de formation permanente était composée de prêtres. En intégrant l'Equipe de formation permanente, seule femme au milieu des prêtres, Mlle Nicole de Champeaux en assura le secrétariat.
En 1992 : l'Equipe de formation permanente comprend alors 10 membres : P. Georges Auduc, M. Georges Charnet, P. Marcel Cortey, P. Jean-Michel Duband, P. Georges Dufour, P. Jean Morin, P. Robert Pléty, P. Hubert Robert, Sr Marie d'Aquin, Mlle Nicole de Champeaux.
En 1995 : l'Equipe a 11 membres après le départ de P. Jean-Michel Duband et P. Marcel Cortey et l'arrivée de P. André Guimet, P. Bernard Sulpis et Sr Marie-Emmanuel Crahay.
En 1996 : P. Louis Bouard et Sr Christine Vidal ont rejoint l'Equipe.
En 1997 : départ de Sr Marie d'Aquin.
En 1999 : ils sont de nouveau 12 membres avec les arrivées de M. Georges Beauchamp et Mgr Jean Rémond et le départ de Sr Marie-Emmanuel Crahay et ensuite
Le 20 décembre 1999, l'équipe en place se saborde.
En 2000 : arrivée de Mme Geneviève Gaillot et de Mme Mireille Alcaraz.

Au moment du changement de millénaire, l'Equipe de pilotage
En 2000 : P. Frédéric Dumas et M. Patrice Sauvage sont chargées par le Conseil épiscopal pendant une année de constituer une Equipe de pilotage afin de repenser la formation permanente et le Service diocésain de Formation
En 2001 : un Bureau diocésain composée de P. Frédéric Dumas, responsable du Service, M. Patrice Sauvage et Mme Geneviève Gaillot puis rejointe par Mlle Nicole de Champeaux courant 2002.
En 2004 : départ de Mme Geneviève Gaillot et P. Frédéric Dumas. Arrivée en septembre 2004 de M. Bernard Mérigoux comme responsable du Service diocésain de Formation. Sont également au Bureau : Mlle Nicole de Champeaux, Mlle Beatrice Fierens, M. Patrice Sauvage.
En 2006 : après le départ de M. Patrice Sauvage au Secours Catholique puis de Mlle Béatrice Fierens à la Pastorale de la Santé et de P. Denys Perret au Brésil ; P. François Fraizy et Mme Françoise Prost rejoignent Mlle Nicole de Champeaux, P. Denys Perret et M. Bernard Mérigoux au Bureau du Service diocésain
Depuis 2007 : le Bureau est composé de Mme Maryse Rodot, Mlle Nicole de Champeaux, P. Bernard Sulpis, P. François Fraizy et M. Bernard Mérigoux, responsable.

Jusqu'en 2008, A côté du Bureau, le Conseil des formateurs
Composé de personnes ayant une pratique directe de la formation dans leur Service ou Mouvement, et appelé à partager les expériences de formation et parler de ses projets, ses membres varient selon les époques et le groupe se renouvelle régulièrement. Ce groupe s'est réuni au Château du Thil environ trois fois par an jusqu'en 2006. Dans les comptes rendus on voit la présence de : M et Mme Patrice et Charo Sauvage, P. Marcel Cortey, P. Louis Bouard, P. Bernard Sulpis, P. André Guimet, M. Bernard Mérigoux.
Le 21 mai 2011, des Assises diocésaines de la formation regroupent dans la nouvelle maison diocésaine, tous les acteurs de la formation de notre diocèse. Ensemble, ils ont vécu une journée de solidarité et travaillé autour du thème « Se former, se laisser transformer ».

En septembre 2013, avec le départ de Bernard Mérigoux et de P. François Fraizy, le bureau se compose de Melle Nicole de Champeaux, P. Bernard Sulpis, Mme Françoise Prost, Mme Fabienne Rosel et Mme Maryse RODOT, responsable.
En juin 2014, M Noël Rosé rejoint le bureau.

Le Service de Formation dans le diocèse d'Autun, un Service au service des Services

Mise à jour juillet 2015
 
Pièce(s) jointe(s):
Accéder à cette adresse URL (http://autun.catholique.fr/index.php/historique-de-la-formation-diocesaine.html)historique-de-la-formation-diocesaine.html[ ]0.2 Ko