Les humbles sont pierres d'angle

Editorial d'Eglise d'Autun N° 13 - 5 juillet 2019VIERGE ENFANT 15 02


Quelqu’un a dit ce soir-là : « la solitude, ça tue ! ». Alors, quelqu’un d’autre a pris la parole. C’était une femme, digne, marquée aussi par la douleur, mais lumineuse de foi. Elle a parlé de son mari, et aussi de sa relation avec la Sainte Vierge. Cette femme d’humble condition aimait son mari, et lui-même se rendait souvent à l’église pour déposer devant la Sainte Vierge une petite bougie et une fleur blanche. Il est mort. Et à présent, c’est elle, sa femme, qui vient déposer dans cette église une petite bougie et une fleur blanche devant la Sainte Vierge, de la part de son mari. Un jour, elle y a joint un papier sur lequel elle avait écrit ceci : « Vierge-Marie, c’est B….., mon mari, qui te prie et qui te donne cette fleur ! » Alors est arrivée une personne efficace et rapide, chargée de mettre un peu d’ordre par-là, qui lui a dit : « la fleur et la bougie, oui, mais pas de papier ! » Alors la femme sans aucun mouvement de mépris, sans la moindre agressivité, a repris son papier écrit pour la Sainte Vierge et a dit dans son cœur : « Marie, toi, tu connais bien toute chose, et tu n’as pas besoin de lire mon petit billet pour savoir que mon mari t’aime beaucoup et que moi aussi je t’aime et te prie de protéger ma vie. »
Il y a encore autre chose que la solitude pour tuer, c’est l’invasion, que dis-je, le bombardement ininterrompu des « informations ». Il semble que nous soyons devenus des passoires mitraillées par les informations. En quelques jours, peut-être moins, nous sommes impactés en une seule journée par un volume d’informations que les cerveaux de nos ancêtres ruraux, voici quelques siècles à peine, ingurgitaient sur toute la durée d’une vie. On m’a dit qu’au cours de toute leur existence, les anciens dans le monde rural recevaient, en matière de données informatives, seulement ce qui correspondrait aujourd’hui au contenu de deux éditions journalières du journal « Le Monde » !
Morale de l’histoire : place urgente cet été à des rencontres simples et un peu prolongée avec quelques pierres d’angle ! Leurs propos parfois sont des pépites de vie pure. Vous avez compris que cet éditorial leur était dédié en profonde gratitude.

+ Benoît RIVIERE