Les saints et les saintes nous attirent vers la lumière...

Editorial d'Eglise d'Autun N° 17 - 19 octobre 2018

LES SAINTS ET LES SAINTES NOUS ATTIRENT VERS LA LUMIERE QUI NE S’ETEINDRA JAMAIS

Comme elles sont belles nos forêts et nos vignes bourguignonnes en cette saison… quand le soleil fait briller l’éclat de leurs robes d’automne ! Il paraît que ces splendides couleurs resteront plus ou moins longtemps, selon qu’il y aura de la pluie ou non, et bien sûr si les gelées n’arrivent pas trop vite. Ensuite, de toute manière, ce sera l’attente hivernale avant le renouveau printanier.

La douce lumière créée nous réjouit, et aussi, plus encore dirais-je, l’éternelle lumière incréée qui irradie le visage et le cœur des saints et des saintes. La mère Eglise ne se trompe pas, qui multiplie en cette saison particulière les béatifications et les canonisations de chrétiens presque contemporains.

Demandons l’intercession du père Jean-Baptiste FOUQUE (1851-1926), simple vicaire paroissial de Marseille, dont la vie a été entièrement donnée au service des petits enfants abandonnés, et au service des humbles pécheurs qui venaient recevoir auprès de lui la grâce du pardon divin. Il a été proclamé bienheureux le 30 septembre dernier au milieu d’une immense foule populaire. Que ce « Vincent de Paul marseillais » nous entraîne à faire aussitôt et sans tergiverser tout le bien qui est possible à notre portée.

PAUL VI
Demandons l’intercession du courageux pape Paul VI (1897-1978), qui a été canonisé ce dimanche 14 octobre avec l’évêque des pauvres, Mgr Oscar ROMERO (1917-1980), martyrisé au cours de la célébration eucharistique, ainsi que quatre autres témoins lumineux de la foi et de la charité, sœur Maria Katharina KASPER (1820-1898), sœur Nazaire de Sainte Thérèse de Jésus (1889-1943)et les pères Francesco SPINELLI (1853-1913) et Vincent ROMANO (1751-1831) ainsi que le bienheureux Nunzio SULPRIZIO (1817-1836), jeune laïc italien. Que ces nouveaux saints et saintes nous fassent aimer sincèrement les personnes diminuées et nous fassent apprécier la vie consacrée.

Et demandons bientôt l’intercession de Mgr CLAVERIE et de ses 18 compagnons martyrs d’Algérie, morts assassinés entre 1994 et 1996. Ils seront canonisés le 8 décembre à Oran. Sept d’entre eux étaient trappistes de l’abbaye de Tibhérine.

Nous pensons à l’ami musulman de Mgr CLAVERIE, Mohamed BOUCHIKHI, assassinés en même temps le 1er août 1996, et aux innombrables pauvres gens tombés sous le coup du terrorisme aveugle de ces années sombres.

Que ces hommes et ces femmes, qui ont choisi de rester fidèle au peuple auquel ils avaient été envoyés, nous fassent trouver notre joie dans la fidélité et la charité, inlassablement.


+ Benoît RIVIERE