Vivre de Dieu !

Editorial d'Eglise d'Autun N° 8 - 19 avril 20192019 PAQUES


De nombreuses personnes de bonne volonté sont actuellement profondément atteintes dans leur confiance envers l’Eglise. Elles se demandent si la Maison des chrétiens est encore une Maison sûre.

J’en suis vraiment convaincu, la purification de l’Eglise est déjà commencée. La situation actuelle est pour tous un encouragement à mieux faire, mieux agir, mieux aimer. Cette profonde transformation ne nous fera pas changer d’Eglise. Mais elle nous oblige à changer en Eglise. La gravité et l’étendue de ce qui est révélé conduit à des cheminements intérieurs pour chacun de nous.

Aujourd’hui, à Pâques, un Dieu bon, un Dieu qui aime, se montre à nous. Nous avons contemplé Jésus des Rameaux aux Jours Saints. Nous lui ouvrons nos cœurs : nous l’aimons et il nous parle aujourd’hui. Son Esprit Saint guide les hommes et les femmes en animant leurs âmes de la bonne volonté des amis de Dieu.

Le Pape émérite vient de publier un long texte théologique dans lequel il analyse le contexte actuel de l’Eglise. Il écrit que c’est seulement « s’il y a un Dieu créateur qui est bon et qui veut le bien », que « la vie humaine peut avoir un sens ». « Une société dans laquelle Dieu est absent » perd son orientation. Elle est condamnée à voir « la fin de sa liberté ».

Une certaine liberté intérieure et la conscience de l’action de Dieu dans les cœurs sont donc étroitement liées. Sans cette liberté, il ne peut exister d’éducation des consciences. Le « premier devoir » des chrétiens, poursuit Benoît XVI, est donc de recommencer « à vivre de Dieu ». C’est en se laissant transformer librement de l’intérieur que l’Eglise retournera à l’Evangile. J’invite chacun à goûter de façon nouvelle cette liberté intérieure venue du Christ ressuscité. Elle est déjà une jolie façon d’espérer !

Bonne vie en Dieu !

Belle fête de Pâques !

+ Benoît Rivière