Les prêtres

Les missions d’un prêtre

L’après midi de la Toussaint, à la porte du cimetière où j’allais sur les tombes de ma famille, un camarade d’enfance qui n’a plus fréquenté l’Église depuis sa « communion solennelle » me questionne : Au fait, pourquoi tu t’es fait curé ? J’essaie de lui répondre… D’abord je ne me suis pas fait curé, c’est l’évêque qui m’a fait prêtre. L’évêque c’est le responsable de tous les chrétiens de la région.

Évêque c’est un mot qui veut dire celui qui veille sur ceux qui lui sont confiés. Mais il veille aussi à ce que Jésus, le Christ, soit connu et célébré dans la région dont il est chargé. Pour faire son travail, l’évêque a besoin d’être aidé, en particulier par ceux que tu appelles les curés. D’ailleurs tu as raison de parler de curé, car le mot signifie : celui qui prend soin.

En effet le rôle du prêtre – du curé – est de prendre soin de ceux auxquels l’évêque l’envoie, les chrétiens mais aussi tous les autres. Cela dit, j’allais avoir 29 ans quand j’ai été ordonné prêtre, après bien des années de formation et d’études au petit et au grand séminaire et aussi deux ans et demi de service militaire. Là mon camarade m’arrête : C’est bien, tes explications, mais depuis plus de cinquante ans que tu es curé – enfin que tu es prêtre – Qu’est-ce que tu as fait ?

De qui, de quoi as-tu pris soin ?

J’ai essayé de prendre soin de ceux auxquels les évêques successifs m’ont envoyé. Car un prêtre n’est pas « à son compte », il est disponible aux différentes missions que l’évêque peut lui confier. Après mon ordination j’ai commencé par être envoyé pendant sept ans vicaire dans deux endroits successivement où j’ai eu surtout à m’occuper des enfants et des jeunes avec les catéchismes, les patronages, les colonies de vacances, les camps de jeunes, etc.

Ensuite pendant quinze ans, j’ai été aumônier diocésain au service de personnes qui se réunissent en petites équipes et qui disent parfois qu’ils sont des chercheurs de Dieu dans leur vie de tous les jours. Quatorze ans curé de paroisses, dans trois endroits successivement.

Entre temps, douze ans vicaire épiscopal, vicaire de l’évêque pour veiller sur une partie du diocèse.
Et puis maintenant prêtre auxiliaire, autrement dit vicaire paroissial, retour à la case départ.

 Dans toutes ces missions, je n’ai jamais été seul, et cela a toujours été mon bonheur de travailler et de partager les responsabilités et la réflexion avec d’autres personnes laïques, religieuses, diacres, prêtres.

Et puis, en terminant, mais c’est le principal, dans toutes ces missions et toutes ces années, la source et le sommet de tout : la prière et la célébration de la messe, où, dans la foi, on est avec Jésus Christ.


Les prêtres du diocése d'Autun


AGE PRETRES