Lexique de l'art roman

Voici quelques mots clés pouvant être utiles au vsiteur qui souhaite donner un nom à ce qu'il voit. Ce lexique n'est pas complet. Il ne traite que les points les plus courants  des éléments architecturaux de l'art roman religieux dans notre région.

Vous pouvez aussi télécharger la fiche ici pour l'emmener avec vous.

Une fiche pédagogique a été réalisée pour comprendre une église.  pdf cliquez ici (287 KB)

Lexique :

Abside : extrémité intérieure du chœur d’une église, souvent en hémicycle.
Absidiole : chapelle rayonnante d’une église.
Appareillage : taille et agencement des pierres dans une construction.
Arc doubleau : arc placé en doublure sous une voûte pour la renforcer.
Arc en plein cintre : arc dont la courbe correspond à un demi-cercle.
Arcade : ouverture en arc ; ensemble formé d’un arc et de ses montants ou points d’appui.
Arcature : série de petites arcades décoratives.
Archivolte : ensemble des bandeaux des arcs ornant une arcade (en plein cintre ou brisée).
Arêtes de poisson ou « opus spicatum» : disposition des pierres ressemblant à la colonne vertébrale d’un poisson.
Art ottonien : premier art roman germanique (Xème siècle).
Baies géminées : fenêtres divisées verticalement par deux compartiments.
Bandes lombardes : décoration en faible saillie, faite d’une frise d’arceaux reliant des bandes verticales. Motif issu de Lombardie.
Barlong : qui a la forme d’un rectangle.
Chevet : extrémité extérieure du chœur.
Chœur : partie située à l’arrière de l’autel, orientée vers l’est.
Claveau : pierre taillée en forme de coin qui entre dans la composition d’un arc.
Console : élément en pierre ou en bois en forte saillie sur un mur, destiné à être le support de poutres ou de corniches.
Contreforts : renforts extérieurs d’un mur, en saillie, s’opposant aux poussées des arcs ou des voûtes.
Corbeau : pierre en saillie sur l’aplomb d’un parement, destinée à supporter un linteau, une corniche.
Cordon : élément ornemental horizontal accusant la démarcation des étages.
Croisée du transept : partie située à l’intersection de la nef et du transept.
Cul-de-four : voûte formée d’un quart de sphère.
Ebrasement : disposition biaise, par rapport au plan d’axe du mur, des parois latérales d’une baie de porte ou de fenêtre.
Fabrique : ensemble des clercs et des laïcs chargés de l’administration des fonds et revenus affectés à la construction et l’entretien d’une église.
Imposte : moulure saillante surmontant un piédroit de porte, un pilier de nef.
Litre (une): ornement funèbre, large bande noire intégrant le blason ou les initiales du défunt.
Mandorle : Gloire ovale en forme d’amande dans laquelle apparaît le Christ de Majesté du Jugement dernier.
Modillon : bloc de pierre sculptée, placé sous une corniche comme pour la supporter.
Nef : chaque partie de plan allongé d’une église.
Nimbe : zone lumineuse circulaire qui entoure la tête des représentations du Christ, des anges, des saints. Le nimbe crucifère (qui porte une croix) est réservé au Christ.
Piscine : petite cuve destinée à recevoir l’eau qui a servi aux baptêmes.
Plan en croix : on distingue la croix grecque, à branches égales, et la croix latine dont les branches du transept sont plus courtes.
Toit en bâtière : toit à deux versants sur construction de plan massé.
Transept : vaisseau transversal coupant la nef donnant à l’église la forme d’une croix.
Travée: partie transversale de la nef délimitée par des piliers.
Tétramorphe : qui a quatre formes. Ce terme désigne les symboles des quatre évangélistes qui entourent souvent le Christ en Gloire (ange ou homme pour Matthieu, lion pour Marc, bœuf pour Luc et aigle pour Jean) cf. Ezéchiel 10,14 et Apocalypse 4,6-8. Lire notre article détaillé ici
Trompes : éléments architecturaux servant à faire reposer la coupole.
Tympan : espace compris entre le linteau et l’archivolte d’un portail.
Voûte : couverture d’une travée, en forme de berceau ou de demi-berceau.
Voûte d’arêtes : voûte formée de deux berceaux se coupant à angle droit.