Premier dimanche de carême

En ce premier dimanche de carême, l’Esprit pousse Jésus au désert. Pendant quarante jours, il va prier son Père dans le silence et la confiance pour se préparer à proclamer l’Evangile, la Bonne Nouvelle de Dieu. En ce temps de carême, nous aussi, nous avons quarante jours pour nous tourner un peu plus vers Dieu et sentir combien il nous aime, pour essayer de répondre davantage à son amour, l’aimer et aimer les autres.
Nous sommes en communion avec la vingtaine de catéchumènes adultes qui, dans notre diocèse, se préparent à être baptisés à Pâques. En ce jour, ils vont être solennellement appelés par notre évêque lors d’une célébration à Gueugnon, dite « célébration de l’appel décisif ».

En ce premier dimanche de carême, prier

Introduire la prière en allumant une bougie et faire le signe de la croix

Comme Jésus au désert, nous vous invitons à entrer dans le silence et écouter Dieu.

Voici deux chants au choix :

Refrain : Pour entrer dans le silence et pour te prier
Pour m’ouvrir à ta présence, en moi tout se tait

Refrain : Seigneur, avec toi, nous irons au désert
Poussé comme toi par l’Esprit

Dans le silence, tournés vers Dieu, nous sommes invités à laisser sa Parole nous pénétrer.

Parole de Dieu : Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 1, 12-15

Ecoutons Dieu qui nous parle, que sa Parole pénètre notre intelligence, reste sur nos lèvres et dans notre cœur (Nous sommes invités à nous signer – c’est à dire tracer un petit signe de croix - sur le front, sur les lèvres, et sur le cœur).

Jésus venait d’être baptisé.
Aussitôt l’Esprit le pousse au désert et, dans le désert, il resta quarante jours, tenté par Satan.
Il vivait parmi les bêtes sauvages, et les anges le servaient.
Après l’arrestation de Jean, Jésus partit pour la Galilée proclamer l’Évangile de Dieu ;
il disait :
« Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous
et croyez à l’Évangile. »

Silence

Nous vous invitons à partager en famille sur ce passage.

Qu’avons-nous entendu ?
Regarder les lieux, les personnages, les paroles, les attitudes, les objets …
Que se passe-t-il ?

Prière

Seigneur Jésus,
Au désert, tu es resté seul à seul
avec Dieu, ton Père
pour apprendre à l’aimer plus fort
Me voici aujourd’hui
Jésus apprends-moi à faire l’aimer comme toi.
Je te confie toutes les personnes qui se préparent au baptême.
Je te confie toute l’Eglise qui se tourne vers Toi.

 Que ce carême nous aide à nous débarrasser de notre superflu pour nous ouvrir à Dieu et aux autres au nom du Père, du Fils … et du Saint-Esprit

Tout au long de la semaine, méditer, prier avec les catéchumènes

Prière

Père infiniment bon, nous te rendons grâce :
Par ces catéchumènes, tu nous signifies que tu appelles aujourd’hui comme hier,
Des hommes et des femmes de bonne volonté.
Quelques fois, sans l’avoir su, pendant longtemps, ils t’ont cherché.
Béni sois-tu pour la rencontre cette rencontre !»
Béni sois-tu pour ta patience, pour ta volonté de partager la beauté de ton amour !
Béni sois-tu pour la confiance que tu nous fais !
Avec Jésus, ton Fils, rends-nous digne de te rendre gloire chaque jour.
Amen !

Pour aller plus loin

La célébration de l’appel décisif et inscription du nom
Elle inaugure le temps de la purification et de l’illumination des catéchumènes et correspond au Carême. Après avoir entendu le témoignage des parrains et accompagnateurs-catéchistes, l’Eglise manifeste le choix de Dieu, et, en la personne de l’évêque, les appelle solennellement en raison de leur aptitude et de leur volonté à recevoir les sacrements de l’initiation chrétienne. Pendant cette célébration, les catéchumènes, en signe de fidélité à l’appel, inscrivent leur nom au registre des futurs baptisés.

Témoignage de Mgr.Rivière
La célébration des appels décisifs le 1er dimanche de Carême a toujours été, dans ma vie de prêtre et puis d’évêque, une source d’immense joie.
J’ai, plusieurs fois, accompagné un catéchumène avec qui un chemin de découverte du Christ Jésus est parcouru. Et le jour de l’appel décisif, au milieu des autres catéchumènes, avec l’évêque, c’est la mise au jour de l’action de l’Esprit-Saint dans une existence humaine. C’est une joie pure qui s’exprime.
Et, à présent, comme évêque, je viens dire à ces hommes et à ces femmes en qui depuis longtemps résonne un appel vital à devenir croyant et à devenir chrétien : « tu seras plongé pendant la prochaine veillée pascale dans l’eau de la nouvelle naissance, et tu peux, avec la grâce de Dieu, lui offrir ta propre fidélité. »
L’expérience, chaque année, de l’entrée en Carême avec les catéchumènes, la lecture attentive de la lettre qu’ils écrivent à l’évêque, est formidablement stimulante !
+ Benoît RIVIERE