• Accueil
  • Carême 2021
  • Vivre le carême en famille, en couple, jeune, adulte, baptisé, catéchumène

Vivre le carême en famille, en couple, jeune, adulte, baptisé, catéchumène


Durant quarante jours, les chrétiens se préparent à la fête de Pâques en écoutant la Parole de Dieu avec plus d’attention, en priant plus souvent et en partageant davantage.

L’Église nous propose trois attitudes pour se convertir :


Le partage ou l’aumône : en faisant l’expérience de l’amour miséricordieux de Dieu, nous pouvons reconnaître, en chaque homme, une personne aimée de Dieu, un frère en humanité. En nous tournant vers les autres, nous devenons artisan de justice, de paix et de fraternité.
La prière : dans une attitude d’écoute de Dieu, comme Jésus l’a vécue au désert, la prière ouvre les cœurs pour se laisser façonner par Dieu, pour choisir de vivre en fils de Dieu, en accueillant l’autre, frère en humanité.
Le jeûne : c’est un temps pour se débarrasser du superflu pour être plus disponible à Dieu et à son prochain. On pense d’abord à la nourriture, mais cela concerne aussi toutes nos consommations, nos habitudes, qui nous empêchent d’être disponibles à nous-mêmes, aux autres et à Dieu. C’est faire l’expérience du manque et nous ouvrir à d’autres soifs, d’autres faims : faim de relations, soif de Dieu et de sa parole. La pratique du jeûne est aussi une invitation au partage et à la solidarité envers les autres.


Semaine après semaine, pour vivre ce carême, nous vous proposons de prier, de méditer, de cheminer de dimanche en dimanche avec les lectures de la liturgie. Nous vous invitons tout au long de ce carême à chercher un chemin de conversion pour agir avec amour, justice et paix.

Ouvrir nos cœurs au partage et à la fraternité

Voici quelques actions à mettre en œuvre pendant ce temps de carême. Vous pouvez choisir parmi celles-ci et/ou avoir d’autres idées.


• Tisser des liens. Prendre des nouvelles de quelqu’un qui est seul ou que nous n’avons pas vu depuis longtemps. Le visiter si c’est possible, lui téléphoner, lui envoyer une lettre, faire une visio… Malgré les consignes sanitaires, s’efforcer de rester en contact avec les autres.


• Prendre le temps de se dire des choses agréables.


• Prendre du temps pour être plus présent à l’autre, être à l’écoute, dans la bienveillance.


• Jeûner, pourrait être de revenir à des aliments simples et goûter la saveur de la création.


Soupe de carotte au cumin
1 kg de carotte
1 pomme de terre ou 1 patate douce
1 oignon
750 ml d'eau
½ cuillère de cumin et/ou une pincée de gingembre
Sel
Facultatif : 20 cl de crème liquide - 1 orange

caremerecette1

Epluchez et émincez l’oignon, le faire revenir dans une cocotte avec un peu d’huile.
Ajoutez les carottes la pomme de terre coupés en morceaux.
Faites cuire cinq minutes.
Ajoutez l’eau, le sel, le cumin.
Laissez mijoter 20 minutes.
Mixez et ajoutez le jus de l’orange et la crèche fraîche.
Régalez-vous et n’hésitez à faire preuve d’imagination en variant les légumes.


• Préparer une soupe ou un Thermos de café chaud pour les personnes isolées ou dans la rue.


• Jouer tous ensemble, et pourquoi pas à des jeux coopératifs, le jeu favorise les liens.


• Prendre le temps de contempler la beauté du monde, de changer de regard sur la création et prendre soin de ce trésor précieux. C’est un cadeau merveilleux à partager avec tous les habitants de la terre. Pendant ce temps de carême, réfléchissons à notre engagement sur la protection de notre planète, notre « maison commune » comme dit le pape.


« La crise écologique est un appel à une profonde conversion intérieur […] Vivre la vocation de protecteurs de l’œuvre de Dieu est une part essentielle d’une existence vertueuse ; cela n’est pas quelque chose d’optionnel ni un aspect secondaire dans l’expérience chrétienne. » Pape François Laudato Si, n°217


• Faire un don pour toutes personnes qui n’ont pas de quoi vivre. Pourquoi pas au CCFD-Terre solidaire ou à une association de votre choix. Voir ici

• Proposer de constituer un colis de carême pour les personnes en précarité. Prendre une grande boîte, et chaque jour, en ouvrant vos placards, la remplir avec un paquet de gâteau, une boîte de conserve, un paquet de farine, un savon ou un dentifrice… Vous pourrez à la fin du carême la porter auprès d’une association de votre choix, le Secours Catholique, les Restos du Cœur, le Secours Populaire, la Croix Rouge,  les Restos du Coeur - faire un don en nature ou une association de proximité que vous connaissez...


Prier pendant le temps de carême

Le carême est un temps favorable pour rencontrer le Seigneur plus régulièrement : pour l’écouter, lire la Parole, pour lui parler de ses joies, ses tristesses, ses inquiétudes, pour lui confier les personnes que l’on aime et celles qui nous « énervent », les personnes en souffrances, en difficulté…
Pour favoriser ces temps de prière, nous vous invitons à créer un coin prière pour vous y rendre régulièrement, seul, en famille, en couple...

careme1Choisissez un lieu où vous aimerez vous retrouver. Cet espace d’intimité doit être beau et sobre afin de favoriser le recueillement et le silence, la confiance et l’écoute.

Vous pouvez installer un tapis, des coussins, des petits bancs… sur lesquels chacun trouvera sa place. Nous pouvons poser une croix, une icône, une Bible, une bougie, une composition florale pour mettre la nature dans votre coin prière.

 

Composition florale :
careme2Les fleurs sont un langage symbolique pour dire la foi au-delà des mots. Elles expriment la beauté et la fragilité de la création donné gratuitement, elles apportent une présence. Une composition florale intègre toute la création dans le coin prière. Une belle branche morte, des écorces, un feuillage, quelques pierres nous situent dans la beauté de l’hiver ; ajouter une fleur nous fait entrer dans le temps liturgique où la Bonne Nouvelle de la vie donnée de Dieu est sans cesse annoncée. La simplicité de la composition nous fait entrer dans ce temps de désert, de silence, de dépouillement en ce temps de carême.

 

Prier, c’est laisser Dieu entrer dans la vie de notre famille, c’est l’accueillir dans notre rythme de vie, dans le rythme de notre journée. C’est s’en remettre à sa tendresse, à son amour inconditionnel et à sa miséricorde. C’est lui confier notre journée, ce qui a été beau et bon, ce qui a été plus difficile. Instaurer des rites de prière familiale offre un espace de relation avec Dieu, avec soi et avec les autres, comme autant de rendez-vous.
Trésor de Dieu en famille N°2 p11

PRIERE D’ALLIANCE

Je reconnais Dieu présent
dans ma vie.
Je me tourne vers lui pour relire
ma journée, les évènements,
les rencontres.
Je lui dis ma confiance
et renouvelle mon alliance avec lui.

C’EST DUR DE PARTAGER.

C’est dur de partager.
Jésus reste avec moi,
Je sais que tu m’aimes.
Quand je te prie,
Je me sens beaucoup plus fort
Pour aimer.
Avec toi, j’ai confiance.

SEIGNEUR TU ES LA PRESENT.

Seigneur, je sais que tu es là, présent.
Tu m’aimes et tu m’attends, Merci Seigneur
Je t’ouvre mon cœur pour te dire tout ce qui m’habite aujourd’hui.
(Nous sommes invités adulte et enfants à raconter ce que nous avons vécu, ce qui nous a touchés, émerveillés…)
Il se passe de belles choses, des choses pas facile…
(Nous sommes invités à dire nos joies, nos inquiétudes…)
Seigneur, je sais que tu es là. Merci Seigneur
Je te dis ma confiance

 

TU MARCHES AVEC NOUS.

Jésus,
Tu marches avec nous sur le chemin.
C’est dur parfois de partager...
J’ai oublié de te parler,
Je n’ai pensé qu’à moi.
Pardon Jésus.
Tu nous connais chacun
Et tu nous aimes,
Merci Jésus.

DIEU, TU ES TOUJOURS LA PRES DE MOI

Je suis heureux quand j’ai fait la paix.
Dieu, tu es toujours là près de moi
et tu m’aimes.
Je sais que tu es là près de moi,
Dieu tu me fais confiance,
et ça me rassure.
Je suis heureux quand je partage.
Dieu, tu es toujours là près de moi
et je suis dans la joie.

 

Prier pour les catéchumènes

Seigneur,
Nous te prions pour ceux qui cheminent avec toi vers le baptême.
Permets que ce temps soit pour eux un temps de grâce et d'écoute,
Permets qu'ils gardent pour toujours au fond de leur cœur
la flamme d'amour que tu as déposé en eux.
Permets qu’en nous, ils trouvent toujours des frères
pour les accompagner sur leur chemin vers toi.
Nous te rendons grâce pour toutes ces personnes.
Garde-les toujours près de toi.
Amen

Pour aller plus loin

Itinéraire de préparation au baptême d’un adulte
A la différence d’un bébé, lorsqu’un adulte vient frapper à la porte de l’Eglise pour demander le baptême, il fait un choix personnel. En l’accueillant, l’Eglise va lui donner les moyens d’approfondir son désir de devenir enfant de Dieu et de connaître le Christ. Elle va lui proposer un itinéraire, avec des temps ponctués par d’importantes célébrations liturgiques, comme des portes qu’il va franchir au fur et à mesure de son cheminement spirituel :
le temps de première évangélisation ou précatéchuménat, suivi de la célébration de « l’entrée en catéchuménat » : le candidat fait part de son désir de devenir disciple du Christ et l’Eglise l’accueille en son sein comme « chrétien catéchumène ».
le temps du catéchuménat ou temps de catéchèse et d’apprentissage de la vie chrétienne qui se terminera lors de la grande célébration de l’appel décisif : le catéchumène a mûri dans sa foi et l’évêque l’appelle à une préparation plus intense aux sacrements.
• le temps de la purification et de l’illumination correspond au carême. Il est ponctué de trois rites, appelés scrutins, et conduit le catéchumène, au terme de sa préparation spirituelle, à recevoir les sacrements de l’initiation chrétienne : baptême, confirmation, eucharistie lors de la Vigile Pascale.
le temps de la mystagogie, correspondant au Temps Pascal : le néophyte -ou nouveau baptisé- y recueille l’expérience et les fruits des sacrements reçus qui l’entraînent à prendre toute sa place dans la communauté chrétienne et à partager au monde tout ce qu’il a découvert de l’amour de Dieu.