pour les pères de 65 à 75 ans

Pour la première fois dans le diocèse, l’équipe de l’accompagnement des prêtres a organisé une session pour les pères de 65 à 75 ans. « Nous sommes à Mazille 2 jours, avec quelques prêtres du diocèse. Il s’agit de proposer aux prêtres qui approchent l’âge de la retraite un temps de relecture, de réflexion pour préparer la période qui s’ouvrira après qu’ils auront laissé leur charge curiale », nous explique le Père Drouot.

Monseigneur Rivière, présent durant la première journée, invite les prêtres à réfléchir sur la question du temps de la retraite rappelant que « dans cette période de vie, je me prépare à quitter des responsabilités ou des missions. » Il précise que les prêtres n’abandonneront pas la mission reçue en partage le jour de leur ordination sacerdotale. « Quitter ne veut pas dire rejeter, quitter ne veut pas dire regretter, quitter ne veut pas dire détruire » insiste-t-il.

Le Père Guimet, curé de la paroisse de Mâcon, témoigne qu’il a rencontrer Mgr Rivière il y a quelques temps déjà pour parler de sa santé et de son ministère. Ce temps de dialogue fut important pour lui car dit-il « il faut que je conjugue des opérations lourdes et une diminution de mon potentiel. Et en même temps, je vais vers la retraite comme les autres !»  

« Chaque prêtre demeurent prêtre jusqu’au bout ! » rappelle le Père Drouot mais comment vivre ce ministère lorsqu’on n’est plus curé ? Voilà l’enjeu de cette session. Le Père Jean-François Delangle, retraité à Gueugnon est venu témoigner de cette nouvelle vie. Il partage que son souhait était de vivre en communauté pour ne pas vivre seul : « pendant toutes mes années de ministères, je n’ai jamais vécu seul. Je tenais de pouvoir vivre une vie communautaire avec des repas en commun, des temps de prières communes, de partages ».

André Reboux, membre de l’équipe d’accompagnement des prêtres du diocèse, dans une conférence, expose la proposition faite sur ces deux jours : « Il ne s’agit pas de vous mettre dans un état de crise mais de vous accompagner dans ce temps-là. C’est bien de montrer que ce temps est un moment où on commence à regarder ce que l’on a fait, on commence également à regarder le présent avec réalisme et puis on prépare l’avenir. » Il rappelle ainsi que Monseigneur Rivière a encore des projets pour eux tous !

Il est également question lors de cette session de parler de l’équilibre de chacun des prêtres. C’est Gwénaël Rodier, également membre de l’équipe d’accompagnement des prêtres qui leur parle de ce sujet. « L’équilibre des prêtres est extrêmement important car si les prêtres ne prennent pas soin d’eux-mêmes, ils auront du mal à prendre soin des autres. Un équilibre de vie qui dépend de trois choses, de la santé physique, aussi du bien-être mental et du bien-être social. Cet équilibre est fragile, il peut être perturbé notamment par le passage à la retraite où l’on doit lâcher prise sur beaucoup de choses. L’équilibre de vie c’est quelque chose qui se construit et qu’il faut maintenir. Il faut investir du temps pour maintenir cet équilibre de vie. »

Conférences, partages, réflexions personnelles, prières, ballades… les prêtres présents à cette session ont pu prendre un temps d’approfondissement sur le passage à la retraite. Ainsi, ils ont pu découvrir les enjeux de cette période.  Le père Aucourt, curé de la paroisse de Cluny, témoigne de ce que lui a apporté de cette session : « cette période de la retraite est prévue. Elle va arriver progressivement. Je me dis qu’il faut que je vive un certain nombre d’étapes significatives, progressivement. J’arrive dans ce temps avec ce que je suis, avec la mission reçue. Ce temps ne sera pas autrement et pourtant ce sera différent car la façon de le vivre, la façon de l’exercer, de le développer sera différente. Et puis, il y aura forcément des limites. Il y a cette nécessité d’approfondir, de toujours mieux se connaître pour progressivement prendre des décisions pour aller vers de nouvelles étapes, pour vivre ce temps-là. »