N°8 du 19 avril

Dans la Bible autant que dans notre propre vie, devant ce qui nous dépasse, ou que nous ne comprenons pas, vient la question : « comment cela va-t-il se faire ? », ou encore « à quoi vais-je savoir que cela arrivera ? », ou bien, à la manière de Nicodème venant dialoguer de nuit avec Jésus : « comment cela peut-il se faire ? »

Selon le degré de notre foi et de notre amour, nous posons cette question avec plus ou moins d’élan, plus ou moins de conviction, plus ou moins d’espérance. À certains jours, nous serions presque tentés, comme Zacharie, de dire cela avec désabusement ou cynisme : « tu ne vas pas me raconter des histoires, tu vois bien que cela n’est pas possible de voir naître un avenir dans la situation où nous nous trouvons ! »

Nicodème a posé la question du « comment » lorsque Jésus l’a ouvert à l’écoute d’une réalité toute nouvelle : « il vous faut naître d’en-haut. »  Pâques nous éveille à cette naissance-là, fruit de l’Esprit. Les néophytes de Pâques le savent, et nous le savons avec eux : ce n’est pas la chair et le sang qui nous conduisent à cette vie nouvelle, mais la pure grâce de Dieu qui nous fait bondir de joie.

Il n’est aucune impasse que la lumière jaillie du tombeau ne vienne traverser. Il n’est aucune ténèbres qui puisse toujours résister à la venue du Christ lumière du monde. Il n’est aucune rupture d’alliance du côté des hommes qui n’appelle pas, en creux, parfois presqu’imperceptiblement, comme un désir plus profond que tous les autres, la présence de celui qui est chemin, vérité et vie.

Avec Marie, saisis par la grâce et par l’annonce de l’ange, avec les humbles et les craignants Dieu, nous voulons exulter de joie en Dieu, nous voulons entrer dans la communauté qui rend grâce, nous voulons en un mot aimer plus que tout ce Dieu qui a fait se lever du tombeau Jésus. Et en lui Jésus, nous commencerons à vivre en enfants de Dieu et en frères de tous les hommes.

La question du comment devient alors une simple et heureuse disposition : me voici, que tout se passe selon Ta Parole, Seigneur !

+ Benoît RIVIÈRE