1 place cardinal Perraud - 71 407 AUTUN Cedex 03 85 86 97 30

Homélies

Homélie de la Messe Chrismale

Homélie de la Messe Chrismale

En la basilique de Paray-le-Monial

Les lectures de cette messe chrismale commencent par ces mots, qui traduisent l’expérience du prophète Isaïe autant que celle du peuple de Dieu tout entier :

L’Esprit du Seigneur Dieu est sur moi

Parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction

Il m’a envoyé annoncer l’évangile…

Le prophète Isaïe ne dit pas : l’Esprit du Seigneur est sur moi qui observe fidèlement Sa Loi, et qui me tient soigneusement à l’écart des autres pour demeurer dans la pureté de la foi.

Il ne dit pas non plus : il m’a choisi parce que j’étais le meilleur témoin de Son évangile. Mais il affirme tout de go une expérience d’union avec le Dieu unique, vivant et vrai, qui résulte d’une action venant de Dieu : « parce que, dit l’auteur biblique, le Seigneur m’a consacré par l’onction. »

Mes frères, mes sœurs, cela est vrai aussi pour Jésus d’une manière radicalement nouvelle et merveilleuse. Lui Jésus peut dire en vérité, et vivre par son engagement total, ces mots d’Isaïe : « le Seigneur m’a consacré par l’onction… »

La prière d’ouverture de cette messe chrismale le dit clairement : « Le Seigneur Dieu a donné l’onction de l’Esprit-Saint à son Fils unique ; et il l’a établi Christ et Seigneur. » Le mot Christ, vous le savez, traduit le mot hébreu Messiah qui veut dire : « celui qui a reçu l’onction » « celui qui a été oint. » Quand un bon onguent parfumé nous pénètre par la peau, nous sommes non seulement réconfortés, nous devenons aussi témoin par tous les pores de notre peau, de notre vie, témoins d’une bonne odeur, répandant autour de nous l’odeur d’une grâce qui ne vient pas de nous et qui nous sauve.

Le pape François parle à ce sujet du style de Jésus : celui de la proximité, celui de la compassion et celui de la tendresse.

Et la prière d’ouverture ajoute aussitôt cette affirmation si réjouissante : « le Seigneur Dieu nous fait participer à la consécration de son Fils. » Nous devenons en quelque sorte nous-mêmes des Christ, osent affirmer les premiers chrétiens, sur qui repose l’Esprit-Saint, et en qui la grâce de Dieu agit en les transformant.

N’aspirons-nous pas, qui que nous soyons, à être intérieurement transformés pour mieux accueillir en nous la vie, la réconciliation et la promesse d’une vie qui sera bienheureuse ? Ce n’est pas nous qui pouvons nous donner la vie, ce n’est pas nous qui pouvons nous consacrer. C’est Dieu qui, par son Fils, nous fait participer à sa vie divine, qui est amour éternel et insondable. Et à travers le corps de l’Eglise entière, c’est la même vie divine, ce même amour éternel et insondable, qui se répand sur toute chair vivante, pour que le monde soit sauvé de la sècheresse et de la mort.

C’est cela être prêtres du Seigneur, être un peuple sacerdotal ; ce n’est pas de notre fait à nous, c’est du fait de Dieu consacrant et envoyant son Fils dans le monde, par amour. C’est être par grâce unis à la consécration de Jésus sur qui l’Esprit-Saint repose parfaitement.

Au terme de la prière eucharistique de cette messe chrismale, seront bénies l’huile des malades, et puis avant l’envoi, celle des catéchumènes, et enfin l’huile parfumée, le chrême, sera consacré. Le saint chrême servira dans les confirmations qui seront célébrés au cours des mois à venir et dans l’ordination prochaine de Ludovic le 26 juin à Autun.

Le monde actuel est en attente de pacification et de réconciliation, y compris avec la nature toute entière. En en chacun de nous, une force nous attire vers les réalités de charité, de justice et de paix, contredite par des orientations blessées et abimées nous entrainant au mal. C’est un pôle de gravitation que le Christ vient toucher pour nous redonner souffle et espérance. Lui, sur la croix, dénoue les liens de nos péchés, nous purifie par son sang et nous rend à la liberté des enfants de Dieu, nous faisant aimer simplement de plus en plus d’être frères et sœurs en Lui, le Christ.

Pour vous particulièrement, chers frères et amis prêtres, cette messe chrismale vous rappelle la grâce vous ayant saisi pour servir le peuple de Dieu ; elle est aussi une nouvelle inscription, une nouvelle imprégnation de la prière de l’Eglise en nous, qui nous fait serviteurs de la Parole et de l’Eucharistie, serviteurs auprès de tous de la miséricorde et de la force de salut qui se trouvent dans les sacrements de l’Eglise.

Que le Christ, véritable prêtre de Dieu son Père et notre sauveur, soit loué toujours, partout et par tous !

+ Benoît RIVIERE

Agenda
mai   2022
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Sanctuaire de Paray-le-Monial

En savoir +

Communauté de Taizé

En savoir +

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
En savoir plus
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner